clg-henri-wallon.ac-nice.fr

À la une

Actualités du collège

C'est par une belle première journée de printemps que le collège a choisi de d'afficher son engagement à préserver la biodiversité en inaugurant son refuge LPO. En présence de trois membres de la LPO du Var, de la direction du collège, des huit élèves éco-délégués de sixième, de trois élèves du club environnement, de deux des professeurs référents E3D du collège, d'une représentante de l'association femmes dans la Cité, s'est tenue une petite cérémonie qui a permis, en plusieurs étapes, de découvrir les atouts du collège pour être une zone de refuge pour la biodiversité.

Que ce soit avec les élèves du club environnement ou ceux de l'atelier ERE de la SEGPA, le collège s'investit depuis plusieurs années à valoriser ses espaces verts et à essayer d'y amener une plus grande biodiversité végétale, d'autant plus que trois ruches du rucher pédagogique du Pradet y sont installées. Nous sommes soutenus dans cette démarche par les Cités éducatives qui aident au financement du projet "Biodiversité dans la cité" auquel participe aussi l'école Lucie Aubrac et s'intègrent progressivement les collèges Marie Curie et Paul Eluard.

Dans le cadre de ce projet, nous avons contacté Véronique Beaune, référente Refuge LPO du groupe Littoral-Ouest-Varois, qui est venue nous rencontrer au mois de septembre afin de déterminer si le collège avait le potentiel pour devenir un refuge LPO. Grâce à sa grande superficie d'espaces verts (pelouses, haies, arbres..) et aux projets déjà réalisés ou en cours (jardin potager, keyhole garden, spirale aromatique, mare..), le collège a pu avoir le soutien de Madame Beaune et nous avons signé une convention pour devenir refuge LPO.

C'est donc mardi 21 mars que nous avons inauguré ce partenariat avec la LPO lors d'une petite cérémonie. Pour commencer, Lisse et Chahid, éco-délégués de sixième, ont dévoilé la plaque "Mon établissement est un refuge LPO" sur la grille à l'entrée du collège.

 

Ensuite, un petit tour s'est imposé, afin de présenter nos actions en faveur de la biodiversité. Le nichoir à mésanges, offert par la LPO et installé dans l'olivier à l'entrée du collège, a été dévoilé.

 

Puis, nous sommes allés à la découverte d'un petit jardin à l'arrière des bâtiments du collège. Celui-ci abrite un autre olivier, une spirale aromatique (mélisse, sauge, thym, romarin) et une mare en chantier. Tout cela est un peu envahi en ce moment par la  garance voyageuse, mais le cognassier y dévoile ses premières feuilles et fleurs et on peut y observer, cachées au milieu des hautes herbes, des ficaires.

  

Les élèves emmènent ensuite nos invités un peu plus loin, après le jardin potager de l'atelier ERE où les choux en fleurs attirent les abeilles. A l'arrière du CDI, ils plantent un amandier qui sera le symbole de notre engagement de ce jour.

 

C'est alors le moment des discours : pour commencer, Monsieur Giannoni avec un discours inspiré et inspirant sur la biodiversité, le changement climatique et l'avenir que nous allons laisser aux enfants. Ensuite, Monsieur Norbert Chardon, responsable territorial des refuges LPO varois, que nous remercions pour sa venue et son soutien à nos actions. Enfin, Vasylyna qui nous parle de l'amandier, si bien acclimaté en Provence alors qu'il est originaire d'Asie, premier arbre à fleurir après l'hiver, premier arbre où l'on entendra nos abeilles bourdonner.

  

Monsieur Giannoni, à gauche, Monsieur Norbert Chardon, à droite. Crédit photos Service communication Ville de La Seyne-sur-Mer

Vasylyna. Crédit photo Service communication Ville de La Seyne-sur-Mer

 

Pour terminer la matinée, nous sommes allés déguster un petit goûter préparé par les élèves de l'atelier HAS de la SEGPA.

 

Nous remercions tous les élèves et professeurs qui se sont investis pour cette inauguration et qui participent à favoriser la biodiversité dans le collège, y compris nos grands quatrièmes et troisièmes qui n'étaient pas présents aujourd'hui, mais qui nous ont aidé à transporter l'amandier et à creuser le trou pour le planter.