clg-henri-wallon.ac-nice.fr

À la une

Actualités du collège

Fraîchement élus depuis la mi-octobre, 29 éco-délégués du collège Wallon, 17 éco-délégués du collège Eluard et 11 éco-délégués du collège Curie se sont rendus mardi 15 novembre à l'espace nature départemental du Plan à la Garde, accompagnés des professeurs référents E3D de chaque collège. Au programme de la journée des animations proposées par les animateurs de la maison départementale du Plan, sur différents thèmes choisis par leurs professeurs et après la pause méridienne, des ateliers mélangeant les élèves des trois collèges, animés par les professeurs.

Nous sommes accueillis à 9h30 par les différents animateurs qui seront avec nous pour la matinée et nous nous rendons tous dans un premier temps vers la maison départementale du Plan. Lucas, animateur du groupe 4ème-3ème nous amène sur la terrasse afin de nous faire un petit historique du lieu.

 

Le plan de La Garde constitue vaste cuvette ceinturée par un ensemble de petits massifs. Elle est alimentée par le ruisseau de l'Eygoutier et ses affluents, le Lambert et le Reganas. Cette zone, ne possédant qu'un exutoire naturel réduit, était régulièrement inondée toutes les années. Il constituait l'un des rares réservoirs de terres agricoles de la région toulonnaise mais laissé en friches depuis longtemps, il ne jouait plus sont rôle de régulation des précipitations. Aussi le Département a entrepris depuis 1992 d'aquérir les terrains et de réabiliter le site. Ainsi l'une des dernières zones humides côtière ainsi que sa faune et sa flore sont protégées et mises en valeur.

 

Les groupes se séparent : les 4ème et les 3ème de Wallon partent sur le terrain accompagnés par Lucas, M. Peyret et M. Olivier pour observer la biodiversité végétale et la zone humide de l'espace nature du Plan ainsi que les aménagements ponctuants les cours d'eaux; les 6ème et les 5ème de Wallon, accompagnés de Mme Belloc et Mme Riquelme restent un petit moment sur la terrasse avec Clément qui propose d'observer quelques oiseaux à la longue vue, avant de partir à leur tour observer la biodiversité végétale de cette zone humide.

Les éco-délégués de Curie, avec Mme Durant et les éco-délégués d'Eluard avec Mme Clavery ont choisi la thématique des paysages.

 

Les 4ème et les 3ème disparaissent dans la nature.

 

 

Halima observe deux cormorans posés sur un tronc dans l'étang principal.

 

Sur le chemin qui longe l'étang Clément et Lucas présentent aux deux groupes quelques plantes remarquables qui présentent un intérêt pour la biodiversité. Les élèves ont pu observer la Cardère sauvage, appelée aussi Cabaret des oiseaux. C'est une plante assez fréquente,qui dépasse souvent 1m de hauteur. La tige, ainsi que la nervure des feuilles et parfois le bord de celles-ci, sont couverts d’épines. Les fleurs, épineuses, de couleur rose-violacé apparaissent de juillet à septembre. Les fleurs et les tiges fanées persistent ensuite tout l’hiver et de nombreux oiseaux viennent y manger les graines. Les feuilles forment une cuvette dans laquelle l'eau de pluie peut s'accumuler, les oiseaux peuvent alors en profiter. D'où le nom de « cabaret des oiseaux »!

 

Au fond, la maison de la nature, construite sur pilotis et au premier plan des cardères sauvages.

 

Les graines de la cardère sauvage.

Des chardonnerets élégants, mangeant les graines de Cardère.

Plusieurs espèces végétales protégées sont présentes sur l'espace nature du Plan, dont la Jacinthe à trois feuilles. C'est une espèce très rare qui ne se maintient que dans une seule localité varoise. Elle est  menacée par le drainage des zones humides, mais elle est donc préservée ici, depuis la création de l'espace nature. Ainsi, toute destruction directe ou toute modification des lieux (aménagement, modification du milieu...), susceptible de faire disparaître ou de nuire à ces espèces protégées sont interdites. Cette protection bénéficie donc aussi aux autres espèces végétales qui l'entourent. De ce fait, on peut observer une biodiversité végétale et animale importante sur l'espace nature du Plan.

En poursuivant leur chemin, le groupe des 6ème-5ème a eu la chance de voir un Martin pêcheur passer comme une flèche bleue devant eux. Il s'est ensuite posé sur une branche et les élèves ont pu l'observer pendant plusieurs minutes. Ils ont été impressionnés par ses couleurs (bleu et roux vif) ainsi que par la taille de son bec.

Le Martin pêcheur.

Pendant ce temps les plus grands poursuivent une visite similaire. Il s'éloignent un peu dans la forêt pour découvrir le trou d'un pic vert puis l'entendent chanter. Ils observent une araignée originaire de Corse (Nuctenea corticalis), celle-ci est arrivée sur le continent grâce aux fils qu'elle tisse (dits "fils de la Vierge") et qui lui permettent de voyager grâce au vent (c'est le ballooning). Les élèves ont été agréablement surpris de voir un héron se poser devant eux alors qu'ils longeaient un étang.

 

Les élèves photographient le héron cendré.

L'épeire corse sur sa toile.

 

Sur le chemin, nous descendons au niveau d'une coupe du sol: les élèves peuvent ainsi découvrir les différentes couches qui le composent (roche-mère, argiles et terre végétale), en regard, un puit à été creusé montrant la présence d'eau dans les couches inférieures: c'est une nappe phréatique.

Le puit et la coupe du sol.

 

L'après-midi, les éco-délégués des 3 collèges se sont mélangés pour suivre des ateliers par niveau, animés par les professeurs :

- les sixièmes avec Mme Riquelme et Mme Belloc ont travaillé sur les espaces verts des collèges et la bidiversité 

Après avoir identifié les espaces verts de leurs collège, les élèves ont commencé la rédaction d'une charte du respect de la nature à poursuivre en classe et à afficher dans leurs établissements. Ils devront élaborer un inventaire de la biodiversité végétale de leur collège afin de le comparer lors d'une prochaine rencontre.

 

- les cinquièmes avec Mme Durant et M. Peyret ont travaillé sur la ressource en eau en Provence

Après s'être informés sur les différentes sources d'eau de la région, les élèves ont réfléchi à la pression anthropique qui pèse sur celles-ci (Tourisme, pollution, changement climatique, etc). Ils ont listé des actions à mener pour réduire cette pression et préserver cette richesse (économie d'eau, étalement des vacances d'été etc). Enfin ils ont confectionné des affiches à diffuser dans leurs établissements pour promouvoir ces actions.