clg-henri-wallon.ac-nice.fr

À la une

Actualités du collège

Vendredi 16 septembre, les élèves de la classe environnement (6°6) se sont rendus sur l'île des Embiez avec leurs professeurs de sciences et technologie, Mme Belloc, Mme Riquelme et M. Peyret ainsi que leur professeur d'EPS, M. Taillandier. Au programme de cette première sortie de l'année, un atelier "les pieds dans l'eau" pour découvrir la faune des petits fonds rocheux du littoral méditerranéen et un tour de l'île pour observer les paysages, la végétation et les aménagements sur notre littoral.

 

Pour découvrir cette journée cliquez ci-dessous.

Nous arrivons à 8h30 au port du Brusc et le mistral se lève déjà, promettant une journée venteuse. Malgré tout la traversée est rapide et nous ne sommes pas trop secoués.

   

Installation sur le bateau (à gauche) puis l'arrivée au port des Embiez (à droite).

 

Une fois débarqués sur l'île, nous nous dirigeons vers les anciens salins où nous avons rendez-vous avec Aurélie Vion, scientifique à l'Institut Océanographique Paul Ricard. Aurélie présente aux élèves une histoire brève de l'île des Embiez qui était à l'origine constituée de deux îles distinctes qui ont été réunies par l'aménagement de salins entre-elles. Lorsque l'exploitation du sel a cessé, la communication entre les salins et la lagune a été coupée et la biodiversité à l'intérieur des bassins a périclité. Aujourd'hui, grâce au travail de l'Institut Océanographique, ces bassins sont restaurés et à nouveau alimentés en eau de mer afin de favoriser le retour des espèces végétales et animales (poissons, oiseaux, insectes...) dans cette zone humide.

 

Les élèves accueillis par Aurélie.

 

Après être passés devant les bâtiments de l'Institut Océanographique Paul Ricard, où travaille Aurélie, nous nous engageons sur le cordon qui sépare la lagune du Brusc (à gauche sur la photo) des anciens salins (à droite sur la photo). Tout au bout, en face de l'île du Gaou, se trouve la petite bande rocheuse sur laquelle nous allons observer les espèces marines du littoral.

Les élèves observent les différences entre lagune et salins.

 

Avant d'aller explorer le milieu, Aurélie passe en revue les différents groupes et espèces animales que les élèves pourront observer dans l'eau, sur ou sous les rochers. Puis équipés d'un aquascope et d'une plaquette pour écrire le nom des espèces rencontrées, les élèves partent en observation sur le site. Ils ramassent avec précaution quelques specimen pour les mettre dans une bassine d'eau de mer afin de pouvoir les observer ensuite avec Aurélie, avant de les relâcher dans leur milieu.

Présentation des groupes.

 

  

Récoltes.

 

Observation des specimen récoltés.

 

Une anémone de mer et deux bernard-l'hermites in situ.

 

Un Bernard-l'hermite dans une coquille de cérithe (à gauche) et un oursin violet femelle (à droite)

Une éponge  fixée sur une pierre.

Une colonie d'ascidies sous un rocher.

 

Un bébé concombre de mer (à gauche) et une ophiure (à droite) : ce sont tous les deux des échinodermes, comme les oursins.

 

Repos à l'ombre.

 

Après un pique-nique bien mérité, nous repartons pour faire le tour de l'île. Nous observons sur le chemin une anémomorphose prononcée sur un pin d'Alep : le terme « anémomorphose » (du grec anémos, qui signifie « vent », et morphos, « forme ») consiste en la modification de la forme des végétaux sous l'effet de forts vents dominants et des embruns.

 

De nombreux arbres exposés au vent sont rencontrés.

 

Nous montons vers la Tour de la Marine, le point culminant de l'île, afin d'admirer mais aussi d'expliquer le paysage à 360º. Vu de loin l'accès à la tour semble insurmontable aux élèves mais finalement il ne faut qu'une dizaine de minutes pour l'atteindre.