Le gaspillage alimentaire est l'un des grands enjeux du développement durable. Le collège Henri Wallon, soucieux de réduire son impact négatif sur l'environnement, participe donc au projet de lutte contre le gaspillage alimentaire organisé et financé par le département du Var et l'ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie). Le but de ce projet est de diviser par deux le gaspillage alimentaire dans les collèges du Var d'ici 6 ans.

A l'échelle de la planète, un tiers des aliments produits pour la consommation humaine est gaspillé. A la maison, chaque français jette en moyenne par an 7kg d'aliments encore emballés et 13kg de restes de repas, fruits et légumes non consommés. La restauration scolaire ne fait pas exception. Le conseil départemental du Var a donc prévu 4 étapes pour agir contre le gaspillage alimentaire dans les collèges :

Première étape du projet : une semaine de pesée diagnostic du gaspillage alimentaire dans le collège

Celle-ci s'est déroulée du 16 au 20 janvier. Sandra, chef de cuisine et Gérard, second de cuisine, ont préparé les menus types établis pour tous les collèges participant à l'action. Les agents de cuisine, aidés de trois enseignants, M. Le Gallo, Mme Riquelme et Mme Belloc, ont organisé et surveillé le tri des déchets en deux parties : les déchets inévitables (pot de yaourt, os, peau de banane...) et les déchets évitables, consommables (restes de plats, pain...) Ces derniers déchets constituent le gaspillage alimentaire.

Comme vous pourrez le constater ci-dessous, le bilan montre un gaspillage assez conséquent, sauf pour le pain, qui est peu gaspillé depuis la mise en place de la gâchibox en octobre.

Deuxième étape du projet : sensibilisation des élèves demi-pensionnaire à la lutte contre le gaspillage alimentaire

Celle-ci s'est déroulée le jeudi 26 janvier : durant 1 heure, Cyril Dufer, l'intervenant de l'association Bio-Sphère a animé un diaporama interactif présentant dans un premier temps les constats alarmants du gaspillage alimentaire dans le monde et en France, puis dans un deuxième temps les pistes possibles pour limiter ce gaspillage, dans notre vie quotidienne et plus spécifiquement à la cantine.

 

Troisième étape du projet : campagne d'affichage sur la lutte contre le gaspillage à la cantine

Cette étape se déroule actuellement et consiste à habituer les élèves aux petits gestes qui permettent de lutter contre le gaspillage alimentaire. Par exemple, du coté des élèves : ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre, proposer les aliments non consommés aux camarades qui en veulent, demander une petite portion pour goûter si on est pas sûr d'aimer ou du côté de la cuisine, proposer des petites et des grosses portions, proposer une variété d'entrées...

Quatrième étape du projet : nouvelle semaine de pesée

Cette étape aura lieu du 6 au 10 mars. Sur des menus identiques à ceux de la première semaine de pesée, il s'agit de mesurer l'évolution du gaspillage alimentaire après la campagne de sensibilisation.

 

Un gros challenge nous attend donc pour réduire le gaspillage alimentaire!