Imprimer

  

Depuis trois ans, grâce à la convention passée avec le rucher pédagogique du Pradet, trois ruches sont installées au collège, dans l'espace vert situé derrière les bureaux de l'administration. Les abeilles, leur rôle dans la nature, leur élevage et la fabrication du miel sont au coeur de différents projets pédagogiques menés chaque année. La présence des abeilles au collège, dans ce milieu très urbain qu'est la cité Berthe, est aussi un atout indispensable à la pollinisation des plantes cultivées dans les jardins de la SEGPA et aux alentours du collège.

Mardi 4 mai, c'est par une belle journée ensoleillée de printemps que la classe de 6°7 a donc pu assister à l'ouverture des ruches par Guillaume Briam, apiculteur au rucher pédagogique du Pradet. Afin de conforter le lien entre le collège, les élèves, les parents et les associations, et dans le cadre de ce projet qui fait partie du dispositif des "Cités éducatives", nous avons invité quelques membres de l'association "Femme dans la Cité" à participer à cette après-midi.

Pour voir les photos de l'ouverture des ruches et en apprendre plus sur les abeilles, cliquez sur "Lire la suite"

Avant de procéder à la visite des ruches, Guillaume Briam a effectué un petit rappel des éléments essentiels à connaitre sur les abeilles et l'apiculture. Les élèves, qui avaient déjà eu cet hiver la visite de l'apiculteur, ont conservé de bonnes connaissances sur les abeilles, ce qui témoigne de l'intérêt qu'ils portent à ce projet.

Les abeilles européennes (Apis mellifera) sont des insectes sociaux qui vivent en colonie. Elles élèvent leurs jeunes et stockent leur nourriture dans des alvèoles qu'elles construisent en cire. Pour récupérer du miel, l'Homme a d'abord été le chercher dans les "nids" sauvages (souvent construits dans des cavités ou accrochés à des branches). Pour faciliter la récupération du miel, il a ensuite construit des ruches pour que les abeilles s'installent dedans et soient ainsi à proximité de l'Homme.

Un essaim sauvage

Dans les premières ruches, comme celles en paille ou en liège présentées par Guillaume, récupérer le miel nécessitait d'écraser tous les rayons de cire, ce qui obligeait les abeilles à les reconstruire à chaque fois et à refaire leur stock de miel et de pollen. Dans les ruches modernes, une partie de la ruche (le corps de ruche) contient les rayons de cire où les abeilles élèvent leurs larves et stokent leurs réserves. L'apiculteur ne touche pas à ce miel, il ne prélèvera que celui qui est stocké dans une autre partie de la ruche (la hausse). Ainsi, le prélèvement du miel ne détruit plus l'habitat des abeilles.

    

Le miel, qui est la source de sucres et donc d'énergie pour les abeilles est une transformation du nectar qu'elles récupèrent avec leur trompe dans les fleurs qu'elles butinent. Lors du butinage, les abeilles récupèrent aussi du pollen (source de protéines) grâce aux poils sur leur corps; le pollen accroché aux poils est ensuite peigné et ramené sur les pattes arrières au niveau des "corbeilles à pollen". La couleur du pollen varie suivant la fleur butinée, il est de la couleur du coeur de la fleur.