Durant toute une semaine (mai 2019), le collège Henri Wallon de la Seyne sur Mer a vibré au rythme de la culture nippone. Riches de leur récent voyage au pays du Soleil Levant, trois enseignants du collège (Mme Assante, professeure documentaliste ; Mme Houillon, professeure de français ; M. Olivier, professeur de lettres et histoire-géographie) ont voulu partager avec leurs élèves leur passion pour ce surprenant pays.

Dès le portail, le ton était donné : un majestueux drapeau accueillait les élèves et partout fleurissaient les références à la culture nippone : fleurs de cerisier en origami, calligraphies réalisées par des 4, avec Madame Tirroloni, panneaux d’information… Mais c’est au sein du CDI que la magie opéra : un gigantesque torii confectionné par les jeunes du centre Nelson Mandela / Foyer Wallon Berthe accueillait les visiteurs. Passé ce portail traditionnel, les élèves découvraient alors une exposition de photos et d’objets réalisée par les enseignants ainsi qu’une riche sélection thématique d’ouvrages.

 

Tout au long de la semaine, de nombreux ateliers se sont succédés pour sensibiliser les collégiens à la culture nippone. Outre la dégustation du fameux thé japonais : le matcha, les élèves ont pu s’essayer à plusieurs arts traditionnels tels que l’ikebana (art floral japonais) en créant des compositions florales et des jardins zen ; ou encore l’origami avec la confection de grues qui seront prochainement envoyées au Mémorial de la paix et des enfants à Hiroshima. Les koïnoboris (banderoles de carpes) réalisés par les élèves de 6ème, tout comme les vœux noués à la manière des omikuji devant le CDI, ne sont que quelques unes des créations réalisées durant ces quelques jours.

 

Bon nombre d’enseignants ont également joué le jeu en adaptant leurs cours à cette thématique inédite. Ainsi des élèves de 5e ont-ils pu confectionner une maquette du château d’Osaka avec leur professeur de mathématiques M. Dimek tandis que les professeur·e·s d’histoire-géographie Mme Tiné et M. Laborieux en ont profité pour étudier les villes de Yokohama, Osaka, Kobé ou encore Kyoto. Quant aux élèves de Mme Alexandre, ils ont proposé une réinterprétation de la Grande vague d’Hokusai,

 

Le dépaysement était total avec la projection de films d’animation du studio Ghibli durant la pause méridienne et un délicieux repas japonais le mardi 21 mai. Les élèves de Segpa se sont également prêtés à l’exercice en confectionnant des bentos (boîtes-repas) composés d’un assortiment de mets typiquement japonais.

 

Mais voilà que déjà, la sonnerie retentit, et la semaine se termine. C’est donc au son de la musique orchestrale de Sakura , reprise en choeur  par les classes de 6e et 4e qui avaient étudié la chanson avec Mme Bus, qu’il est temps de se dire « sayonara ! »