Le jeudi 17 novembre, les élèves de 6°5 ont pu découvrir une activité provençale typique en cette saison, l'extraction de l'huile d'olive. En effet, accompagnés de trois de leurs professeurs, Madame Bouthéon, Madame Belloc et Monsieur Peyret, ils sont allés visiter le moulin à huile d'Ollioules.

Le moulin à huile d'olive d'Ollioules existe depuis 1991 et il est géré par la coopérative oléicole d'Ollioules, présidée par Monsieur Maurice Ollivier. Toutes les personnes qui travaillent au moulin durant la saison d'extraction de l'huile sont bénévoles. Les élèves ont pu dans un premier temps faire le tour des installations, accompagnés du moulinier, puis ils ont rencontré Monsieur Ollivier qui leur a expliqué en détail le processus d'extraction de l'huile. Avec ce dernier ils ont à nouveau visité le moulin, cette fois avec toutes les machines en marche.

  

Durant la saison, le moulin à huile d'Ollioules reçoit les olives amenées par des agriculteurs (qui apportent plusieurs centaines de kilogrammes) ou par des particuliers (qui en apportent quelques dizaines de kilogrammes des arbres de leur jardin). Le moulin opère pour eux la transformation des olives en huile. En échange, le moulin garde un petit pourcentage des olives apportées pour produire et vendre sa propre huile d'olive.

Il faut environ 7 à 10 kg d'olives pour obtenir un litre d'huile. L'année passée, le moulin d'Ollioules a transformé plus de 200 tonnes d'olives. Cette année la récolte des olives n'a pas été très bonne à cause de la sécheresse de l'été. Le moulin à huile espère quand même transformer jusqu'à 20 à 30 tonnes d'olives.

Voici les étapes du processus d'extraction de l'huile d'olive :

Dès leur arrivée, les olives sont pesées sur la balance. Un palox (grosse caisse en plastique) plein comme celui sur la photo ci-dessous contient environ 300 kg d'olives.

  

Après la pesée, le palox est posé sur un basculeur qui va déverser les olives dans une trémie qui se vide sur un tapis roulant en haut duquel un aspirateur récupère les feuilles d'olivier qui restent.

  

 

Arrivées en haut du tapis roulant, les olives tombent dans une laveuse où elles sont nettoyées. C'est un processus important pour obtenir une huile de qualité. Après le lavage, les olives tombent dans une deuxième trémie qui les envoie dans un broyeur. Le broyage conduit à l'obtention d'une pâte qui est envoyée vers un malaxeur. Au bout d'une demi-heure de mélange, les bacs des malaxeurs sont chauffés au bain-marie à 25 °C maximum par de l'eau qui circule dans la double cloison : c'est la trituration à froid.

  

Quand la pâte a été suffisamment malaxée, une pompe située sous chaque malaxeur envoie la pâte vers une centrifugeuse qui va séparer la matière solide (restes de peaux et de noyaux broyés) de la matière liquide (eau + huile). Toute la matière solide, appelée "grignon" est évacuée vers l'extérieur dans une benne alors que la matière liquide est envoyée vers un décanteur.

  

Le décanteur sépare l'huile des margines (eau colorée en marron par les noyaux et la peau des olives). L'huile est récupérée et envoyée dans des cuves.

  

  

La visite du moulin a été très instructive pour les élèves, d'autant qu'ils vont bientôt étudier les différents processus utilisés ici (comme la décantation) en cours de sciences physiques.

Malgré le bruit des machines, la bonne odeur des olives et de l'huile a rendu cette visite savoureuse. Les élèves n'ont pas résisté à goûter quelques olives...